Le musicien Amateur

Comment choisir vos micros de studio MAO ?

Partager

Micro-01-1440

Version réduite de l’article en podcast-vidéo sur YouTube :

Vous voulez vous enregistrer.

Du coup, vous avez peut-être recherché sur Internet le mot « micro ».

Et là…

Un nombre incalculable de références, à tous les prix, aux formes et aux caractéristiques totalement différentes.

Que vous faut-il ?

Un micro en vaut-il un autre ?

Faut-il absolument mettre beaucoup d’argent ?

Voyons cela tout de suite.

Les types de micros

Les 2 principaux sont les micros dynamiques et les électrostatiques à condensateur.

Les micros dynamiques

Les micros dynamiques ne nécessitent pas d’alimentation fantôme (phantom en anglais).

Ils sont peuvent supporter de gros volumes sonores sans les endommager.

Ils sont très utilisés pour vous sonoriser en concert.

Vous pouvez aussi les utiliser en studio pour des instruments qui ont de grandes variations de volume.

Autre avantage, ils bénéficient d’un bon rapport qualité prix.

Pour une centaine d’euros (par micro…), vous pouvez vous payer 2 classiques du genre, à savoir :

Vous pourrez le placer devant un ampli de guitare.

Cette solution est valable pour l’enregistrement et aussi pour la scène.

Il vous sera aussi utile pour des éléments de batterie.

Micro légendaire et omniprésent. Ses caractéristiques sont très voisines du SM-57.

Quand vous aurez cliqué sur le lien, vous constaterez sa forme familière.

Et à partir de maintenant, vous le remarquerez partout.

Dans les concerts, à la télé, etc.

Il est très utilisé pour le chant en live, du fait de sa robustesse.

J’ai lu sur Audiofanzine que Mick Jagger l’utilisait en studio, et vous pourrez le vérifier sur les innombrables vidéos d’enregistrement des Stones.

Est-ce la solution idéale ?

En fait, il existe des micros plus sensibles, avec une meilleure restitutions dans les aigus.

Ce sont les…

Les micros statiques

Très utilisés en studio, ces micros électrostatiques ont un principe de fonctionnement différent.

Ils contiennent un condensateur, et s’alimentent à l’aide d’une alimentation fantôme.

Rien de bien compliqué, il faudra juste vérifier que votre carte son possède ce fameux petit bouton :

48v-2-1500
Quel intérêt ?

Ces micros sont plus sensibles, et on un bon rendu dans tout le spectre sonore.

Par contre, ils sont plus fragiles et supportent moins les grosses hausses de volume.

Oubliez-les pour votre grosse caisse !

Je vous conseille d’investir dans un modèle à large membrane.

Ils sont très polyvalents.

Vous pourrez les utiliser pour le chant, pour la guitare acoustique, et pour de très nombreux instruments.

Exemples de micros électrostatiques :

  • Bluebird (lien ici), que j’utilise énormément pour le chant et la guitare,
  • T-Bone SC400 (lien ici), au rapport qualité/prix imbattable,
  • L’Audiotechnica AT2020 (lien ici), au prix très sympa aussi.
  • Pour la culture, le TOP du TOP (mais très très cher), le Neumann U47 ou équivalent

Il existe aussi des micros statiques à fines membranes, à la forme de cigare.

On les utilise pour ne bonne restitution des aigus, par exemple pour les overheads de batterie.

Tant qu’on y est, vous voulez une solution qui regroupe :

  • les avantages du micro statique à large membrane,
  • qui se branche directement sur votre ordinateur (sans passer par la carte son) ?

Les micros USB

Super pratique, super transportable.

Et pourtant je vous le déconseille.

Pourquoi ?

Parce que vous serez limité à cet usage.

Vous ne pourrez :

  • ni le brancher sur un préampli,
  • ni le brancher sur une carte son (l’inconvénient de l’avantage),
  • ni le brancher sur une table de mixage…

Je ne dis pas qu’ils sont à proscrire, cela peut vous rendre des services, mais ayez juste conscience de ses limites.

Exemple : Micro Audio-Technica AT2020, lien ici.

La directivité

La directivité est la zone de sensibilité de votre micro.

Vous trouverez un diagramme de la directivité sur la notice ou les caractéristiques du micro.

Pour faire simple, vous avez des modèles :

  • cardioïdes,

Ils captent le son dans une zone en forme de cœur devant eux.

  • hypercardioïdes,

Ils ont une zone plus étroite devant, et une petite zone sur l’arrière.

  • bidirectionnels,

Les bidirectionnels captent dans 2 directions opposés.

  • omnidirectionnels

Ils captent dans toutes les directions. Ils sont utilisés pour capter la réverbe et l’ambiance d’une pièce. Utile si vous enregistrez dans un lieu avec une acoustique Tip Top. Je ne pense pas que ce soit votre priorité d’achat..

Pour votre home studio, je vous conseille des cardioïdes.

Les références que je vous ai indiquées sont d’ailleurs de ce type.

Courants et polyvalents.

La réponse en fréquence

Dans les caractéristiques, consultez la courbe réponse.

Elle indique les zones de fréquence pour lesquelles le micro sera le plus efficace.

Cela vous évitera de grosses erreurs, comme par exemple enregistrer un instrument grave avec un micro qui ne capte que dans les aigus.

Finalement, chaque micro répond à un usage qui lui est propre.

Il faudrait un livre entier pour exposer toutes les sortes de micros et leur usage.

J’ai voulu ici répondre à votre problème le plus urgent, à savoir quel micro choisir pour votre home studio.

Prenez-en un polyvalent.

Je vous ai remis des liens dans la rubrique Pour aller plus loin ci-dessous.

© Tous droits réservés https://lemusicienamateur.fr/

Aller plus loin

Voici quelques références de micros.
Le SM58 (le plus vendu au monde), et le SM57 sont des micros dynamiques et robustes.
Le premier est surtout utilisé pour le chant live, le second souvent pour enregistrer un ampli (guitare) ou une caisse claire.
2 micros à condensateur à large membrane très polyvalents et très utilisés en home-studio :
– l’Audiotechnica AT2020 est un bon rapport qualité prix pour commencer.
– pour ma part, j’aime beaucoup le Bluebird.


Existe aussi en version USB :


Articles connexes :


 

Partager
0

Ajouter un commentaire