Le musicien Amateur

Voulez-vous VRAIMENT investir dans le ear-monitoring ?

Partager

Version vidéo de l’article sur YouTube :

Vous voulez investir dans le ear-monitoring ?

À vue de nez, ça a l’air super pratique.

Faible volume sur scène.

On entend tout le monde correctement.

On peut se déplacer où on veut et le son reste top.

Oui, mais…

Voici mon avis, qui n’engage que moi…

Avant d’investir, il est bon de savoir à quoi vous vous exposez.

Pour faire un show


Je pense que le ear-monitoring est une bonne solution si :

  • vous jouez dans d’immenses salles ou des stades,
  • avec un spectacle complètement rodé,
  • qui ne laisse pas beaucoup de place à l’improvisation scénique.

Mais si vous êtes comme moi, on ne joue pas dans des stades tous les jours…

Volume sur scène

Dans des salles plus modestes, le ear-monitoring permet de baisser le volume sonore sur scène.

Cela rend la sonorisation de la salle plus facile, surtout dans des petits lieux.

Pourquoi ?

Parce que le sonorisateur doit moins jouer sur les volumes pour compenser ceux de la scène.

Et je vous assure, il y a des spécialistes…

Par contre, si vous aimez interagir avec votre public, ce sera sacrément plus compliqué.

Des modèles de qualité

Mes collègues musiciens qui utilisent le ear-monitoring ont déjà rencontré beaucoup de problèmes.

  • Des problèmes d’interférences.

Dans ce cas-là, on joue complètement à l’aveugle et on prie pour que la batterie ne soit pas électronique.

  • Des problèmes de volume dans les 2 sens.

Donc soit des pertes de volume, hyper perturbant, soit des hausses accidentelles qui peuvent être dangereuses pour les oreilles.

Conclusion : si vous voulez en acheter, il faut prendre de la qualité et mettre le prix !

Ne croyez pas vous en sortir avec une centaine d’euros, malgré ce tout qu’on vous dit…

Grand nombre d’auxiliaires sur la table

Comme pour les retours, il vous faudra une table avec beaucoup d’auxiliaires pour de grandes formations.

Cela sera encore plus vrai avec du ear-monitoring.

Si vous avez plusieurs chœurs, par exemple, il leur sera déjà difficile de s’entendre convenablement entre eux, avec en plus l’ensemble des instruments dans leur « casque ».

Et question prix, X membres du groupe = X fois le prix de l’ear-monitoring.

La balance

Pendant la balance de façade, si vous n’avez pas d’ampli vous n’entendrez rien.

Je vous conseille de d’abord gérez votre balance de retour, et ensuite votre façade.

Anticommunicatif

Lorsque vous jouez avec du ear-monitoring, vous ne pouvez plus communiquer par la voix avec vos partenaires de groupe.

Seuls ceux qui ont un micro pourront vous parler.

Moi qui aime bien les petites boutades sur scène, je m’y sens soudain bien seul…

Impossible aussi de donner vos idées imprévues, du genre :

Finalement on va faire tel ou tel titre, les gens ont l’air d’accrocher

Vous devrez vous cantonner à ce qui était prévu au départ.

Son brut

Vous aurez dans le casque un son brut, sans réverbe de salle.

Cela peut vous perturber.

Le son ne correspond pas du tout à celui de la façade, et ne sera pas naturel.

C’est sûr, vous pouvez ajouter des effets venant de la table pour avoir un son plus vivant.

Mais chaque lieu possède sa propre réverbe.

Cela contribue au plaisir de jouer dans un lieu ou dans un autre.

Le ear-monitoring vous en prive.

Vous l’aurez compris, je suis plus que sceptique au ear-monitoring.

Je ne trouve pas cela très vivant.

Ceci dit, je ne suis peut-être qu’un puriste vieux jeu…

© Tous droits réservés https://lemusicienamateur.fr/

Aller plus loin

Vous l’aurez compris, je n’utilise pas d’ear-monitoring. Toutefois, si cela vous intéresse, voici deux modèles : le premier de gamme moyenne, et le second avec plus d’options (plusieurs canaux possibles…) et dont les commentaires ne sont pas mauvais…


Articles connexes :


 

Partager
0

Add a Comment