Le musicien Amateur

Comment réaliser vos clips vidéo ? Les bases à connaître absolument

Partager

Avant de lire cet article, ami lecteur, il faut savoir que la vidéo ci-dessous donne les idées principales mais aussi et surtout des explications avec des démonstrations sur écran.

Vous avez enregistré votre tube ?

Maintenant, il est temps de tourner votre clip. La vidéo est incontournable, c’est le moins qu’on puisse dire.

Mais déjà là, il y a une erreur. Une faute dans votre organisation.

On pourrait croire au départ qu’il faut se concentrer exclusivement sur l’enregistrement d’abord, et réfléchir au clip ensuite.

Je vous conseille d’avoir une idée précise de votre clip le plus tôt possible. Souvent même avant l’enregistrement en studio (ou en home-studio).

Pourquoi ?

Parce qu’il y a plusieurs types de clips vidéo :

  • pendant l’enregistrement en studio,
  • live face au public,
  • live mais dans des lieux insolites (dans un parc ou à la plage, par exemple),
  • clip qui raconte une histoire comme un court métrage,
  • une combinaison judicieuse des types précédents.

Vous comprenez maintenant que si vous choisissez un clip avec des images de studio, vous avez intérêt d’avoir prévu votre coup à l’avance.

Dans cet article, nous parlerons surtout des situations studio et live. Le court métrage étant plus traditionnel, il se réalise comme n’importe quel autre film. Il faudra toutefois être vigilant quant à la durée finale, contrainte obligée de votre clip.

Croyez-moi : il vous sera sûrement plus difficile d’enlever des plans que d’en rajouter !

Le clip tourné pendant les sessions studio

J’aime beaucoup ce type de clips. Et ce, pour plusieurs raisons.

D’abord par le fait d’être musicien. Un clip de studio nous montre des moments de l’enregistrement, dans quelles conditions la chanson a été enregistrée, comment est le studio.

Certains clips particulièrement bien faits nous montre des étapes de processus de création.

Il faut bien avouer que cela fait souvent rêver les musiciens amateurs que nous sommes.

Ensuite, cela nous plonge dans l’intimité des groupes. L’état psychologique dans lequel on se trouve pendant un enregistrement, les tensions… sont des émotions intéressantes pour les fans.

Préparer ce genre de tournage n’est pas facile, car il n’est pas possible de prévoir à l’avance le nombre de prises qui seront effectuées, aucune idée des problèmes potentiels que rencontreront les musiciens, sans parler du stress éventuel.

Il faut donc être prêt à affronter tous ces cas de figure.

Je vous conseille le choisir le titre qui sera filmé au préalable. J’ai déjà vu des clips de studio dans lesquels les musiciens jouaient complètement autre chose. Cela se voit, et je ne vous cache pas que ça m’énerve un peu.

La raison de ce problème ?

La personne qui vient vous filmer arrive à certains horaires définis, mais chaque musicien qui a déjà enregistré en studio sait qu’il est impossible de prévoir exactement le temps qu’il mettra à mettre en boîte un titre. Du coup, si vous avez prévu une semaine du lundi au vendredi pour enregistrer votre album, et que le caméraman vient vous filmer mercredi après-midi à 14h, il vous sera impossible de savoir :

  • où vous en serez dans l’album,
  • sur quel morceau vous travaillerez,
  • l’état de fatigue dû à la concentration.

Le mieux, mais je sais que ce n’est pas facile, c’est que votre caméraman reste une bonne partie de la semaine avec vous pour vraiment vous suivre et capter de vrais moments intéressants. En plus, étant présent, il saura s’imprégner de l’ambiance et la retranscrira mieux au montage. L’œil extérieur est toujours intéressant.

Filmez tout le monde

Essayez de filmer chaque membre du groupe pendant leur session. Je vous assure qu’être le seul à ne pas figurer dans le clip est très désagréable. Cela m’est arrivé 2 fois avec 2 formations différentes, et j’avoue ne pas avoir apprécié. Faites l’effort de montrer tout le monde.

La piste guide

S’il y a une prise « guide » jouée par le groupe, il peut être intéressant de filmer son enregistrement.

Si elle est jouée par le groupe, vous verrez tout le monde en même temps.

Si elle est jouée par certains membres, elle sera quand même utile pour certains plans. Tout le monde devant se caler dessus, vous serez assez synchro. Pas totalement, car il y aura peut-être des petites variations sur les prises définitives. Comme une petite pêche de cymbale ajoutée de-ci de-là par exemple. Cela risquera de poser des problèmes au montage. Restez vigilant ! On pourra donc en user avec précaution.

La synchronisation des pistes

Lors du montage, vous aurez à synchroniser chaque prise avec le mix final. Il n’y a rien de plus agaçant que de voir dans un clip des passages musicaux dans lesquels la vidéo ne correspond pas à ce qui est joué sur l’instrument.

Malheureusement, cela concerne énormément de productions, même certains films hollywoodiens ! C’est à mon avis scandaleux. D’où l’intérêt d’être un peu musicien lorsque vous montez un film avec des passages musicaux…

Pour synchroniser, vous pouvez trouver des repères au début, à la fin ou même pendant la chanson (pour un solo par exemple).

Attention toutefois aux parties qui auront été supprimées au mixage. Il peut en effet exister des différences entre vos prises de vue (et de son) par exemple si l’ingé-son enlève des passages au mix.

Dans la vidéo, je vous montre comment synchroniser vos pistes. Cela commence à la 5e minute.

Sur certains logiciels, il existe des plugins qui effectue cette synchro automatiquement.

Lors du montage, vous pouvez ajouter de temps à autres des moments dynamiques filmés entre vous autour de l’enregistrement (répet’, etc.), donnez du rythme !

Tourner à plusieurs caméras

Si vous voulez filmer un groupe entier qui joue une prise type « live », il vous faudra bien sûr plusieurs caméras pour capter plusieurs angles de vue.

S’il n’y a qu’une personne à filmer, vous pouvez aussi filmer avec plusieurs appareils sous des angles différents.

Pourquoi ?

Même si vous êtes capable d’effectuer plusieurs fois la même prise, vous n’aurez jamais strictement la même position, la même posture, ni les mêmes expressions. Vous allez ainsi éliminer les problèmes de faux raccord, et varier le cadrage au montage.

Si vous n’en avez pas les moyens, demandez à vos proches de vous prêter leur appareil photo numérique (reflex si possible) ou leur caméscope. Si vous n’avez pas assez de caméramen, utilisez des pieds statiques. Ceci dit, il sera toujours bon d’avoir au moins une caméra qui bouge.

Le clip live

2 façons de faire :

  • soit vous utilisez une piste enregistrée en studio et vous jouez en playback dessus,
  • soit vous jouez « live » en enregistrant à la fois le son et la vidéo.

Dans le premier cas, ne vous faites pas avoir.

Le playback, ça se travaille !

Ce cas-là est plus simple puisque vous ne devez pas gérer l’audio. Lors du tournage, vous passez votre musique sur une source sonore quelconque et jouez en vous filmant.

Vous devez quand même donner l’illusion que vous jouez. Il ne faudra pas montrer que vous faites des efforts pour ne pas perdre votre pulsation. Et vous devrez donner de la vie à votre musique. Avantage : vous n’aurez pas peur des fausses notes…

Mais ce n’est pas si simple.

Même si c’est votre chanson et que vous la connaissez sur le bout des ongles, il se peut que votre interprétation diffère de celle de l’enregistrement. Il m’est arrivé de tourner des clips avec des personnes qui n’avaient pas travaillé leur playback. Cela devient super difficile au montage. Et il suffit d’une seule personne dans un plan groupé pour mettre la prise à la poubelle.

Le groupe doit être capable de jouer en playback strictement la même chose plusieurs fois. Pour y arriver, il faut s’entraîner, pas de secret…

Le problème peut être encore plus grand si vous improvisez votre musique. Et cela n’a rien à voir avec le niveau de l’artiste, juste de sa culture musicale.

Pour citer un exemple connu, durant le tournage du film culte « The Blues Brothers« , Aretha Franklin et James Brown ne savaient pas interpréter leurs chansons deux fois de suite de manière identique. Leurs performances successives étaient toutes impeccables, mais impossible de les synchroniser au montage. Les accompagnements ont donc été enregistrés en studio, et leurs prises de voix directement durant le tournage.

Il en va de même pour des solos instrumentaux improvisés (jazz ou autre).

Voyons le deuxième cas de figure.

Prise son et tournage simultanés – en direct

Pas de chance, c’est le cas le plus difficile à gérer !

Le temps de préparation est beaucoup plus long. Il faudra donc que le musicien soit non seulement concentré sur sa performance, mais aussi sur l’interprétation visuelle.

De plus, techniquement, il faudra non seulement gérer les micros pour une prise de son correcte, mais aussi la technique de tournage (éclairages, positionnement des caméras…).

Si vous êtes tout seul, ce n’est pas rien, vous pouvez me croire ! Vous devez tout gérer.

Réaliser un clip est une super expérience, mais qui se planifie le plus tôt possible.

Cela réclame des efforts et une bonne organisation.

En lisant cet article, vous avez certainement déjà choisi le ou les types de clips que vous allez réaliser.

Commencez dès maintenant à vous organiser, humainement et matériellement.

Prenez un morceau de papier, et commencez à griffonner vos idées.

C’est parti.

© Tous droits réservés https://lemusicienamateur.fr/

Articles connexes :


Partager
2

Commentaires

  1. jean-claude trilles  janvier 1, 2019

    J’ai réalisé une video avec movie maker en intégrant des images et une musique que je joue à la guitare .
    Maintenant je dois me filmer avec ma guitare au premier plan devant cette video .
    Comment faut il faire ?

    répondre
    • Ludo LeMusicienAmateur  janvier 1, 2019

      Bonjour,
      La première chose à prendre en compte est la synchronisation. Surtout, utilisez la musique en playback quand vous vous filmez, afin d’être bien synchro.
      Ensuite, il faudra inclure cette vidéo sur une 2e piste vidéo dans votre montage.
      Seul problème : à ma connaissance Movie Maker n’accepte pas d’inclure une seconde piste vidéo. Ceci dit, cela a peut-être changé, la dernière fois que j’ai essayé c’était il y a une dizaine d’année.
      Mais si c’est toujours d’actualité, il faudra peut-être changer de logiciel de montage.
      Bon courage dans votre projet !

      répondre

Ajouter un commentaire