Le musicien Amateur

Comment et pourquoi enregistrer vos répétitions ?

Partager

Version vidéo de l’article :

Il est bon de temps-en-temps d’enregistrer vos répétitions. Sans bien sûr tomber dans l’excès non plus d’enregistrer chaque répétition en entier, et de tout réécouter en intégralité (sauf si vous avez beaucoup, beaucoup de temps).

Cela peut vous être utile à plusieurs niveaux. C’est que je vous propose d’étudier aujourd’hui…

Le matos

Vous pouvez utiliser un petit enregistreur avec micro intégré (du type Zoom H4n, le best-seller : lien ici).

Vous pouvez aussi utiliser un micro à brancher sur votre smartphone (du type Rode pour iphone par exemple : lien ici).

Je déconseille l’usage des micros intégrés au téléphone, la qualité n’est à mon avis pas suffisante (pas de réglage de niveau, saturation…).

Préférez aussi un enregistreur qui enregistre directement en mp3 et en WAV, et avec des entrées ligne et micro. Le mp3 est utile pour un rendu sans qualité optimale nécessaire, et cela vous évitera un réencodage pour envoyer aux autres membres du groupe.

L’entrée ligne et le WAV peuvent être utiles pour brancher l’enregistreur avec un adaptateur directement depuis la table de mixage. Vous aurez ainsi une idée du son que vous produisez.

Attention : n’oubliez pas dans ce cas que la batterie acoustique sonnera certainement moins fort sur l’enregistrement de la table que dans la salle (car moins amplifiée), et que vous perdez la réverbération naturelle du lieu. À moins de mettre un micro d’ambiance…

Que faut-il écouter ?

Écoutez si vos arrangements sont corrects, si tout le monde trouve sa place, vérifiez la progression du morceau (évitez par exemple que chaque couplet et chaque refrain soient identiques), écoutez aussi si tout le monde est en place rythmiquement.

Fixer les idées

Vous pouvez aussi vous enregistrer pour fixer les idées, et pour pouvoir travailler votre partie chez vous. Cela ne remplace pas le filage, mais cela y prépare sérieusement !

Si vous avez la possibilité technique d’enregistrer en multipiste les morceaux lorsqu’ils sont figés, cela devient très intéressant. En effet, chaque musicien pourra jouer seul, chez lui, en remplacement de sa propre piste.

Le filage

Enregistrez votre filage.

Le filage ? Mais qu’est-ce que c’est ?

C’est se mettre en situation de concert.

Vous jouez tout votre set, sans interruption.

Le but n’est pas de corriger les morceaux, mais de travailler votre show, les enchaînements, les différentes ambiances, votre jeu de scène, etc.

Vous devez en général en faire un avant chaque concert, si ceux-ci sont espacés dans le temps. En plus, les durées de vos spectacles peuvent varier de l’un à l’autre, et du coup votre set-list aussi !

En résumé

Ce que vous devez analyser à l’écoute :

  • vos arrangements,
  • tout le monde est-il bien en rythme ?
  • Portez une oreille attentive aux fluctuations de tempo,
  • la cohérence entre les instruments,
  • l’évolution dans le morceau (arrangements et expressivité),
  • le groove,
  • les volumes et l’équilibre sonore (la guitare est-elle trop forte, par exemple ?), mais prendre conscience de la position de votre enregistreur,
  • la durée entre les morceaux si c’est un filage.

Ce qui n’a absolument pas d’importance à l’écoute :

  • la qualité sonore de l’enregistrement,
  • les problèmes personnels (certains solos…)

À vous de voir, mais l’enregistrement ne doit pas devenir une contrainte. Dans cette vision des choses, on ne travaille pas pour l’enregistrement, mais on l’utilise pour nous aider à avancer.

Bon courage !

Partager
0

Add a Comment