Le musicien Amateur

Les secrets pour bien éclairer vos clips-vidéo

Partager

Version vidéo de l’article sur YouTube :

Les images de vos clips ne sont pas de bonne qualité.

Comme malheureusement tant de vidéos sur la toile.

On y voit des couleurs sombres, du jaune-orange et on ne distingue pas grand-chose.

Vous voudriez améliorer cela, mais par où commencer ?

La première chose à laquelle on pense serait d’acheter une caméra de compét’ qui coûte un an de salaire.

Et vive les nouilles tous les soirs.

La bonne nouvelle, c’est que le principal problème n’est pas la caméra.

Certains arrivent même à avoir des images correctes avec leur smartphone.

Même si le smartphone, à mon avis, ne convient pas pour tout (voir article Quel caméra ou appareil photo choisir pour réaliser vos clips), votre solution sera surtout de soigner…

Vos éclairages.

Voilà le secret.

Les éclairages font tout.

Vous savez, on tourne des épisodes de séries télé avec des appareils reflex numériques.

Peut-être comme vous.

Mais il y a derrière tout un attirail d’éclairages.

Des projecteurs, des réflecteurs, des filtres… Autant de pistes pour vous.

L’art de l’éclairage est un univers très vaste.

Je vous indique ici quelques paramètres à considérer, mais cela ne constitue qu’une petite partie du sujet.

Mais vous aurez les bases pour démarrer.

Nous parlerons ici les éclairages de studio et non de scène.

Les capteurs
Eclairage-2-1440

Les capteurs numériques grand public sont maintenant d’une grande qualité.

La plus grande différence avec les productions professionnelles se fera au niveau des éclairages.

Vous avez certainement déjà remarqué que vos vidéos tournées étaient beaucoup moins jolies en basse lumière.

La sensibilité des capteurs entre en jeu, de même que le prix.

De jour en extérieur, vos capteurs seront plus à l’aise. Les éclairages serviront si nécessaire à déboucher (atténuer légèrement) les ombres, par exemple.

En intérieur, il faudra éclairer correctement votre sujet.

Les 3 ou 4 sources

On utilise en général 3 sources de lumière :

  • une de chaque côté : une qui éclaire le sujet et l’autre qui débouche les ombres,
  • et une dernière derrière le sujet dirigée sur son dos.
  • une quatrième peut être placée dans le dos du sujet pour éclairer le fond.

Tourner en intérieur de jour


Si de la lumière entre par une fenêtre, vous risquez d’être gêné.

Lors de votre tournage, de la première à la dernière prise, votre scène doit être éclairée de la même manière.

Le soleil n’attendra pas la fin de la prise pour changer d’angle, et c’est sans parler des nuages !

  • Soit vous tournez rapidement,
  • Soit vous réajuster vos éclairages et vos réglages en fonction du soleil,
  • Soit vous fermez vos volets et éclairez le tout artificiellement.

La température de couleur

Vous avez certainement constaté que le soir, la lumière du soleil est plus jaune qu’en milieu de journée.

Cette notion est celle de la température de couleur.

Elle est extrêmement importante pour nous, car si notre cerveau compense, cela est bien plus difficile avec votre appareil.

La température de couleur est mesurée en degré kelvin (noté K).

Sans rentrer dans les détails, il s’agit de distinguer la couleur émise d’un corps porté à différentes températures. Ainsi, les couleurs de basses températures (2 000 K – 3 000 K) tireront vers le jaune-orange. À de plus hautes températures, la lumière sera bleue (5 000 – 8 000 K).

Par exemple, si vous vous rappelez le bon vieux bec Bunsen du lycée, la flamme était de différentes couleurs.

La zone jaune-orange en haut est plus froide que la zone bleue au centre.

Le paradoxe est que nous avons un ressenti inverse.

En effet, une photo avec de la lumière jaune-orange nous donnera une impression
de chaleur, alors que la température de couleur est basse.

De même, une photo bleue nous évoquera de la froideur, alors que les températures sont plus hautes.

Revenons à nos moutons.

Le réglage de la température de couleur sur votre appareil vidéo se fera grâce à la balance des blancs.

Bien réglée, la couleur sera rendue de la meilleure façon.

Les modèles de base offrent une balance automatique, lumière du jour, tungstène, fluorescent, nuageux, ombre, flash.

Sur les plus gros modèles, vous pourrez indiquer directement votre valeur en Kelvin.

Si vous avez différentes sources de lumière dans une même scène, il faudra utiliser des gélatines pour uniformiser les températures de couleur, afin d’éviter d’avoir des zones bleues et jaunes.

Sauf si c’est l’effet recherché, bien entendu…

Dure ou douce ?

Un autre aspect de la lumière est sa douceur ou son agressivité.

Cela se verra notamment au niveau des ombres.

Pour adoucir la lumière, vous pouvez utiliser un filtre diffuseur de lumière, à placer devant la source.

Utilisez surtout des vrais filtres !

Sinon vous risquez des incendies car les températures montent vite.

Une autre solution consiste à utiliser des boîtes à lumière, ou des parapluies.

La lumière émise est réfléchie, élargie, et arrive sur votre sujet de façon plus homogènes.

Voir références en bas de l’article.

Que vous faut-il alors ?

Vous devez penser à équilibrer la lumière entre le sujet et le fond.

Les contrastes doivent être voulus et non indésirables.

Comme il vous faut plusieurs sources, il existe maintenant des kits prêts à l’emploi.

Je vous ai mis quelques références dans la rubrique ci-dessous Pour aller plus loin.

Si vous faites des effets spéciaux avec un fond vert ou bleu, pensez qu’il faudra avoir un éclairage homogène du fond. Cela rendra l’incrustation plus facile.

Petite mise en garde.

Certains kit d’éclairage sont supers, mais seulement utilisables en photo.

Il vous faut de l’éclairage continu pour vos vidéos.

Je vous donne ici quelques modèles de référence :

  • les éclairages de type « mandarine », assez puissantes et polyvalentes. L’ampoule est au tungstène 800 W et température de 3 200 K.
  • les projecteurs de Fresnel, très lumineux au centre du faisceau et baisse d’intensité en s’en éloignant.
  • des boîtes à lumières pour un éclairage moins agressif.

Vous avez maintenant de quoi commencer.

Une vidéo trop sombre sera très difficile à traiter, même avec des logiciels de compet’.

Il faut résoudre le problème à la source.

Bon tournage et bon film.

© Tous droits réservés https://lemusicienamateur.fr/

Aller plus loin

Voici plusieurs kits. Attention : Si vous utilisez plusieurs types d’éclairages, les températures de couleur seront différentes, il faudra utiliser des gélatines !







Articles connexes :


 

Partager
0

Add a Comment