Le musicien Amateur

Comment presser et dupliquer vos CD, DVD, Blu-ray ? L’étape finale !

Partager

Duplication-pressage-1440

Version réduite de l’article en podcast-vidéo sur YouTube :

Dans des articles précédents, nous avons vu :

Il est temps maintenant de vous parler de l’étape finale : la duplication et le pressage.

Étape vitale.

La moindre erreur sera multipliée par le nombre de copies…

Afin d’éviter que la tension monte, voici la procédure.

Tout d’abord, vous allez devoir vous adresser à une usine de fabrication.

Pour ma part, je travaille avec Vocation Records (lien ici), qui propose des produits qui me conviennent.

Mais libre à vous d’aller ailleurs.

Ensuite, comment faire ?

Vous allez faire un choix primordial.

Ce choix conditionnera les étapes suivantes.

Que ce soit pour un CD ou un DVD, vous devez définir le nombre d’exemplaires que vous désirez.

Pourquoi est-ce si important ?

C’est vrai après tout, si je veux en ajouter plus tard, où est le problème ?

La barre des 500 exemplaires

À partir de 500, vous ferez un pressage.

C’est la même fabrication qu’un CD ou DVD du commerce.

Les prix, rapportés à l’unité, sont très intéressants, mais il vous faudra un bon investissement au départ.

Bonne nouvelle, plus vous en achetez, moins vous payez à l’unité.

Moins de 500

Pour débuter ou se faire plaisir, acheter 500 ou 1 000 exemplaires peut représenter un sérieux investissement.

Il existe une autre formule : la duplication.

Ce n’est plus un pressage, mais une gravure.

Dans le principe, elle est comparable à la gravure que vous faites chez vous.

Mais elle est faite sur des machines professionnelles, avec des supports de la meilleure qualité.

Vous pourrez donc choisir de dupliquer à partir de 10 exemplaires.

Dans ce cas, le coût par CD est bien plus élevé qu’un pressage, mais l’investissement total est plus accessible.

Cela peut vous permettre par exemple de tester la vente de votre œuvre, et de réinvestir la somme gagnée dans un nouveau pressage.

Comment être certain ?

Afin de bien choisir votre quantité, vous pouvez soit effectuer un système de précommande, ou alors un financement participatif.

Suivant les réponses que vous avez, vous aurez une indication assez précise du nombre d’exemplaires nécessaire.

Options de duplication

Pour la duplication, vous avez le choix entre plusieurs options.

Sur le rond du CD, par exemple, vous pourrez choisir entre :

  • une impression par jet d’encre,
  • un transfert thermique noir et blanc,
  • un transfert thermique en couleurs.

Ces options présentent bien entendu des prix graduels.

Une impression par transfert thermique donne un résultat plus « pro » qu’une impression jet d’encre.

Franchement, j’en ai été satisfait.

D’autres options

Pour les pressages et la duplication, vous avez encore d’autres options.

Le code barre (code EAN) est utile si vous voulez le vendre en magasin.

Si c’est uniquement pour vendre après vos concerts, un code barre est complètement inutile.

Mais pour le vendre ailleurs, c’est de plus en plus demandé.

Vous avez aussi plusieurs types d’emballage.

Les plus courants :

  • la pochette en carton, le moins cher,
  • le boîtier standard CD ou DVD, dont vous pourrez quand même choisir la couleur et la transparence,
  • le digipack.

Il existe d’autres emballages plus exotiques. Si cela vous intéresse, consultez le site du fabriquant.

À vous de voir l’emballage qui fera le plus vendre votre CD, en sachant que vous gonflerez votre prix à l’unité suivant le modèle pour rentrer dans vos frais.

Vous pouvez aussi choisir plusieurs types et proposer des prix progressifs.

Pour ma part, j‘ai déjà commandé des digipacks, et je dois avouer que c’est vraiment la classe !

Enfin le cellophanage donnera un aspect encore plus « pro ».

Lors de votre commande, vérifiez bien toutes vos options, cela peut affecter fortement le prix.

N’oubliez pas non plus les frais de port.

La pochette et le livret

Si vous en désirez un livret, il faudra bien sûr définir le nombre de pages.

Une fois votre commande passée, vous recevrez plusieurs mails.

On vous fournira les gabarits pour la pochette et le rond du CD ou DVD.

Chez Vocation Records, je les ai reçus au format PSD (Photoshop).

Le mode de couleur sera CMJN (Cyan, Magenta, Jaune, Noir) qui est différent de la plus courante RVB (Rouge, Vert, Bleu).

C’est une notion importante à prendre en compte très tôt, car certaines couleurs en mode RVB ne sont pas imprimables…

On vous indique aussi le profil colorimétrique utilisé.

En gros, c’est la façon dont sont gérées les couleurs à l’impression.

Qu’est-ce que cela signifie si vous n’êtes pas infographiste ?

Hé bien tout simplement que vous risquez de constater des différences de couleurs entre votre pochette chez vous et à l’impression.

Conservez donc les profils de couleurs qui vous sont fournis afin d’éviter les mauvaises surprises !

Si vous avez commandé un code barre, n’oubliez pas de laisser la place nécessaire dans votre infographie.

Dans les gabarits fournis, on vous donne aussi les mentions obligatoires :

  • logo CD, DVD,
  • logo SDRM,
  • avertissements.

C’est un gain de temps, vous n’aurez pas à les rechercher vous-même, juste à les placer où vous voulez.

Dans le cas contraire, allez sur le site de la SDRM pour ne rien oublier.

L’usine vous enverra aussi un mail pour vous indiquer comment transmettre vos fichiers graphiques. Ce sera une adresse ftp avec des codes. Rien de compliqué.

Quand vous aurez envoyé votre infographie, on vous renverra un BAT (Bon À Tirer).

C’est un fichier PDF (Adobe Acrobat) qui vous permettra de vérifier que tout est OK avant l’impression finale.

Attention : les modifications éventuelles seront facturées.

Mais si toute la partie graphique vous gonfle, l’usine peut s’en charger pour vous, moyennant finance…

Et votre master ?

Vous devrez envoyer votre CD ou DVD master par la poste, en double exemplaire, avec les références écrites dessus.

Le second exemplaire servira en cas de problème.

Faites des copies en utilisant des supports de qualité. J’ai écrit un petit article là-dessus ici (Quels CD ou DVD vierges acheter pour vos masters ?).

La suite ?


On vous transmettra aussi une déclaration SDRM si vous y êtes soumis (
voir article Presser votre CD ou DVD : avez-vous rempli votre déclaration SDRM ?).

Et en général, vous l’êtes !!!

Et là, enfin, ENFIN, vous recevrez le fruit de votre travail.

Et même si j’ai déjà vécu la chose plusieurs fois, c’est à chaque fois un événement.

Maintenant que vous connaissez toutes ces étapes, un dernier avertissement.

Comme je l’ai expliqué dans l’article Les étapes à suivre pour autoproduire votre CD, DVD ou Blu-ray, tout ceci peut prendre du temps, même si l’usine est réactive.

Vous risquez de recevoir vos CD en retard pour votre sortie officielle si vous attendez le dernier moment.

La première fois, nous avions tout reçu la semaine précédente.

Et la deuxième fois, le jour même !

Je ne vous raconte pas le stress…

Bon pressage !

© Tous droits réservés https://lemusicienamateur.fr/

Articles connexes :


 

Partager
0

Add a Comment